Paris 2024 : EDF éclairera les Jeux

La nouvelle tombe un jour après l’annonce d’un nouveau partenaire du Comité international olympique. Le groupe EDF, fournisseur et producteur public d’électricité, devient partenaire de Paris 2024.

Hier, Thomas Bach, président du CIO, annonçait le partenariat TOP entre l’institution olympique et la plateforme américaine de locations courtes de logements Airbnb. Cette annonce a été vivement critiquée par la mairie de Paris ; on le sait, Anne Hidalgo est clairement opposée à la prolifération de ces locations qui augmentent les prix des loyers dans certains quartiers et participent à la raréfaction des logements.

Seulement, d’aucuns ont critiqué cette position fermée et réfractaire. Ce n’est en effet pas la première fois qu’Anne Hidalgo critique un partenaire olympique potentiel. Elle avait en effet fait capoter les discussions entre Paris 2024 et le groupe pétrolier Total, au risque de rendre méfiantes d’autres entreprises pouvant être intéressées.

EDF est désormais partenaire des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 (Paris 2024 et groupe EDF).

La signature d’un partenariat entre Paris 2024 et EDF est donc une bonne nouvelle. L’entreprise devient fournisseur officiel d’électricité et de gaz des Jeux de Paris 2024 et rejoint ainsi le groupe bancaire BPCE, organe central commun à la Banque populaire et à la Caisse d’épargne, au rang des partenaires premium nationaux. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques cherche à obtenir un apport total de 1,2 milliards d’euros grâce aux sponsoring. On en est encore loin : le ticket d’entrée oscillerait entre 90 et 120 millions d’euros selon L’Équipe. Autant dire qu’il y a encore du chemin à faire.

EDF est un partenaire de longue date du mouvement sportif français. En plus du soutien apporté à la Team EDF, le groupe est partenaire des fédérations françaises de natation, de canoë-kayak, handisport et de football. En outre, EDF était, via sa filière EDF Energy, partenaire des Jeux olympiques de Londres 2012.

Le partenariat entre EDF et les Jeux de Londres 2012 s’affiche en gare de Waterloo (David Martin/Wikimedia Commons)

Fortement liée au nucléaire, l’image d’EDF est en jeux. Aussi, et pour éviter un nouveau fiasco Total, les Jeux seront alimentés en électricité produite à partir de sources renouvelables. Le groupe s’inscrit donc dans la démarche affichée des Jeux de 2024 : réussir à limiter au maximum l’impact environnemental et les émissions de dioxyde de carbone.

L’entreprise rejoint un programme ambitieux et loin d’être terminé. Le défi est grand pour le COJO pour attirer d’autres partenaires, autrement, c’est les institutions publiques qui vont devoir compléter le manque à gagner.

Crédits photo en-tête : Jean-Bernard Lévy sur Twitter (@J_B_Levy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *