JOJ 2024 : les Jeux retournent à PyeongChang

C’est loin d’être une grosse surprise et c’est un choix logique pour le Comité international olympique. La province de Gangwon (Corée du Sud) va accueillir en 2024 les prochains Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver. Elle a été élue aujourd’hui le 10 janvier par les membres du CIO avec 79 voix pour, 2 contre et une abstention lors de la 135ᵉ session de l’institution qui s’est tenue à Lausanne en marge des JOJ de 2020. Le contrat de ville hôte a été signé dans la foulée entre le CIO et le comité de Gangwon 2024.

C’est durant la réunion de la Commission exécutive du CIO le 8 janvier qu’a été décidé de proposer ce vote unique aux membres du Comité. C’est un choix logique. La province a accueilli très récemment les Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, ce qui signifie que que les installations sont prêtes et que la région est rodée à l’organisation d’un tel évènement. Autrement dit, c’est une solution sûre pour le CIO. Et c’est précisément ce que l’institution recherche.

Logo de la 135ᵉ session (CIO).

Ce choix confirme par ailleurs la voie asiatique que prend le CIO depuis une décennie. Entre les nouveaux partenaires TOP asiatiques comme Toyota, Alibaba Group et Bridgestone (Panasonic et Samsung étant partenaires de longue date des Jeux olympiques) et les Jeux organisés sur le continent (Pékin 2008, Nankin 2014, PyeongChang 2018, Tokyo 2020 et Pékin 2022), l’institution montre un intérêt particulier pour l’Asie alors que la chasse était jusqu’alors gardée par l’Amérique du Nord et l’Europe.

Et cette orientation sera possiblement confirmée prochainement par l’élection des villes hôtes des Jeux d’hiver de 2030 et des Jeux d’été de 2032, pour lesquels sont respectivement alignées à divers niveau Sapporo (Japon) d’une part et l’Inde, l’Indonésie, et possiblement la Chine d’autre part.

En attendant, c’est la première fois que le CIO met en place son nouveau processus de candidature, principalement basé sur le dialogue entre l’institution et les Comités nationaux olympiques. Reste à voir s’il suffira à éviter les revers qu’ont connu beaucoup de candidatures aux précédents Jeux.

Avant l’élection, Thomas Bach, président du CIO, a déclaré :

La proposition est très convaincante du point de vue de l’héritage et de la durabilité car ce serait l’occasion d’organiser les Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver de 2024 sur un certain nombre de sites où les olympiens ont concouru quelques années plus tôt pour les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018. Ce serait une puissante source d’inspiration pour une nouvelle génération d’athlètes de sports d’hiver et de fans en République de Corée et au-delà. En outre, le concept des Jeux serait suffisamment ouvert pour que la République populaire démocratique de Corée participe à leur organisation si les circonstances le permettaient.

Gangwon 2024 est donc pour le CIO un choix de raison propre à confirmer que le nouveau processus de candidature est et sera le bon pour les prochaines élections de ville hôte. Il en va de la crédibilité des Jeux olympiques et du Comité international olympique.

Crédits photo en-tête : Thomas Lovelock for OIS/IOC

3 réflexions sur “JOJ 2024 : les Jeux retournent à PyeongChang

  1. It is truly a great and helpful piece of info. I’m glad that you
    simply shared this useful information with us. Please keep us up to date like this.
    Thank you for sharing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *